Seuls les auteurs français de la Série noire qui se sont débarrassés de la bimbeloterie mythique américaine ont réussi à survivre, et parmi eux, Thierry Jonquet. Dans ses romans, il est impossible d’isoler la moindre molécule de cette sublime alchimie dont nous ne connaîtront jamais les secrets. De ce fait, quelque chose de pur se dégage de l’univers de Jonquet, quelque chose qui n’a jamais encombré d’afféterie et de décorum, et ce quelque chose, appelons ça, tout simplement, la fiction. Jonquet sculpte la fiction, c’est le matériau qu’il façonne pour lui donner une âme, le même que celui d’Highsmith ou de Simenon, il est difficile d’en citer beaucoup d’autres.

Tonino Benacquista, Les Inrockuptibles n° 20 (du 9 au 22/08/1995)